Je ne veux pas suivre le sillon de quiconque que ce soit ni m'efforcer de vivre comme lui mais rien qu'être moi-même.

Si j'avais un message à délivrer ce serait le suivant: apprenez ce dont vous avez besoin dans le moment présent de celui dont vous en auriez le désir mais soyez toujours et avant tout fidèles à vous-mêmes.

En fait ce message ne m'appartient même pas - je ne suis tout juste que l'un de ses nombreux porteurs contemporains. Par conséquent je ne veux ni amener quelqu'un à moi ni à quiconque que ce soit d'autre.

Je ne veux que convier chacun de vous qui liriez ces lignes de ne jamais perdre confiance en soi, de toujours suivre uniquement que votre vocation et non celles des autres.

Pour reprendre les paroles d'un ancien sage et poète qui l'avait formulé bien avant moi:

"Longtemps je me cherchais dans les autres et ce fut en vain
À présent je scrute au fond de mon être pour me découvrir.
Ainsi je deviens ce que j'ai éternellement été."

Il est vrai j'éprouve personnellement une vive sympathie et du respect à l'égard de ces individualités éclatantes que l'on nomme parfois de façon tout à fait déplacée "Maîtres" en dépit de leur conviction qu'ils ne sont que des "miroirs".

Des "Miroirs" dont la mission est de redirigée l'attention humaine tournée vers le monde extérieur en direction de leur moi intérieur, cet unique centre de leur vie et de leur conscience et non leur "inculquer" des connaissances et des savoir-faire quelconques et superficiels ainsi que le font nombre de ""Maîtres"" en vogue très controversés.

Une fois que l'attention d'une personne est durablement redirigée vers l'intérieur de son propre centre et de sa propre source, tous les «Maîtres», toutes les écritures sacrées et autres textes spirituels, ainsi que toutes les "personnes miroirs" deviennent presque inutiles à son éveil intérieur.